La légende du Tiare Apetahi

Le Tiare Apetahi est une fleur magnifique et odorante qui pousse uniquement sur le Mont Temehani de Raiatea. Une merveilleuse légende d’amour raconte son origine…

Il était une fois Vahine Moea, une jeune fille d’une beauté incomparable, qui habitait la vallée d’Araau à Raiatea. Elle rencontra un pêcheur de Taha’a qui s’appelait Ariifaite. Ils se marièrent et eurent une fille qu’ils nommèrent Tiaitau.

Un jour Ariifaite entendit une bonne nouvelle, un missionnaire était arrivé sur l’île et qu'il enseignait l’alphabet et l’écriture. Ariifaite s’empressa d’en informer sa femme et ils décidèrent de partir vivre à Opoa, district où résidait le missionnaire, afin que leur fille puisse s'instruire. Tiaitau suivit les cours, et devenue femme, elle fit la connaissance du roi Tamatoa et devint son amante.

Quelque temps plus tard, le roi Tamatoa quitta Raiatea pour rejoindre le roi Pomare de Tahiti pour la bataille de Fei Pi. Accompagné de ses guerriers, il quitta son île et son amante. Il demanda à Tiaitau de l’attendre sagement chez elle. Cependant, le jeune femme fit part de ses inquiétudes à son bien aimé en lui disant qu’elle pressentait qu’elle le voyait pour la dernière fois, et qu’elle ne le reverrait plus jamais.

Le roi Tamatoa essaya de la rassurer en lui répondant qu’il était entouré de ses meilleurs guerriers. Tiaitau prit alors une noix de coco et lui répondit qu’elle se rendrait sur la montagne de Temehani et qu’elle y guetterait son retour.

Elle lui dit : « Je mettrai cette noix de coco dans le trou de Apo’o Hihi Ura. Elle effectuera un voyage sous la terre et émergera près de la mer, à la source Piha Ura. De là, la noix de coco te suivra. Si tu as soif, prends la noix de coco, fais un trou et bois son eau de telle manière que lorsque tu colleras ta bouche au coco, tu m’embrasseras…». Sur ces mots, ils se quittèrent.

En chemin, elle s’arrêta à la grotte Torea, à laquelle elle s’endormit. Le lendemain matin, elle se rendit à la plate-forme Tarei, regarda Taputapuatea et la passe sacrée Te Ava Moa et s’écria :  » Ah, ta pagaie brille au soleil, mon amour ; elle brille dans l’écume des vagues.  » Puis elle continua jusqu’à Vaiumete où elle se lava et se désaltéra.

Elle arriva enfin à Apoo Hihi Ura ; mit sa noix de coco dans le trou, se tînt du coté droit, regarda encore une fois en direction de Taputapuatea, vit la pirogue double de son bien-aimé : « Ah mon amour, ta rame brille au soleil dans l’écume des vagues ; ta pirogue double plonge et replonge dans les vagues ; Ah ! Mon cœur a mal très mal, mon amour ! Je plante mon bras dans le sol de ma montagne ; puis il fleurira et sa fleur aura l’aspect visuel de ma main ouverte. Ce sera cette main qui te fera signe ô mon amour. Va mon amour et reviens-moi! » Puis, elle regarda le trou de Apoo Hihi Ura, se laissa tomber à l’intérieur pour mourir. Son chagrin était si grand qu’elle ne pouvait supporter d’apprendre la mort de son roi qu’elle adorait tant.

 

Retour à l'accueil