Le mariage coutumier
Le mariage coutumierLe mariage coutumier

Le mariage coutumier est avant tout l’occasion de tisser des liens entre les clans. Il ne concerne pas seulement deux êtres, mais l’union de deux clans.

C’est toujours la femme qui rejoint la tribu de l’homme renforçant ainsi les relations de son clan natal avec le clan de son époux. Les hommes restent dans leur famille, ils rentrent dans le monde des adultes et des responsabilités et reçoivent la femme dans l’objectif de pérenniser leur nom par la descendance, et d’assurer ainsi une prospérité au clan et à la tribu.

La femme doit quitter son clan et se préparer au rôle de mère. Si une femme a déjà des enfants d’une précédente union, ils resteront rattachés au clan du père, elle les quitte pour créer une nouvelle famille.

 

Le mariage coutumier se prépare des années et des mois à l’avance. Il se déroule sur une ou deux semaines avec des étapes clés et une coutume omniprésente, et coûte très cher.

 

Une des étapes les plus importante est la demande de la main de la fille. Les clans alliés de l’homme font la demande en mariage au clan de la femme si les futurs époux ne sont pas encore en concubinage. S’ils vivent déjà ensemble alors ils font une coutume de pardon de la part de la famille de l’homme envers la famille ou le clan de la femme. Les parents de la femme donnent leur accord après avoir consulté la femme sur ses sentiments par rapport au mariage. Ce choix est très important car le divorce n’existe pas dans la culture mélanésienne.

 

Vient ensuite la préparation des champs d’igname. L’igname est le symbole du mariage et de la prospérité de la tribu, il met 9 mois à sortir de terre et est récolté vers le moi de Avril/Mai, il faut donc préparer les champs au moins un an à l’avance. C’est pourquoi les mariages coutumiers se font uniquement durant la période hivernale, qui correspond à la période de récolte des ignames.

 

Les jeunes de la tribu du marié sont réquisitionnés pour effectuer la construction des cases qui abriteront les invités. Le plus souvent les mariages se font dans les salles communes de la tribu. 

 

Puis c'est au tour de la préparation de la valise des mariés, qui sera répartie en trois part entre les mariés, la famille de l’homme et la famille de la femme.   

Suit alors l’arrivée des tontons et de la famille, 
la coutume des tontons maternels, et de la famille. Une semaine avant le mariage, les familles et les clans apportent la coutume : argent, étoffes, ignames, riz, sucre.

 

Trois à quatre jours avant le mariage, la fille arrive sur le lieu de la cérémonie pour assister aux différentes coutumes présentées par la famille du garçon.

Toute la famille du marié s’affaire pour accueillir la famille de sa future femme.

A partir de ce jour, Kamen quitte sa famille, sa tribu et le rôle qu’elle y exerçait pour prendre sa place dans la famille de Bitöne. C’est un jour très émouvant, et la mariée n’a pas pu retenir ses larmes.

La famille de Kamen est accueillie par des danses, de la musique. Puis s’ensuit tout un cérémonial, des coutumes (échanges d’ignames, de manous, d’argent).

La mariée honore la famille de Bitöne en faisant des offrandes, dont sa robe qu’elle offre à sa belle-mère. Le respect a une place primordiale dans la culture Kanak, chaque geste, chaque parole sont faits de façon à affirmer le respect de l’autre.

La journée se clôture par un grand repas accompagné de chants.

La famille de la mariée se retire enfin, laissant leur fille dans sa nouvelle famille. La fête se termine ici pour eux. C’est ensuite au tour de la famille du marié de célébrer la nouvelle venue dans la tribu.

 

Le mariage coutumier
Le mariage coutumier
Le mariage coutumier
Le mariage coutumier
Le mariage coutumier
Le mariage coutumier
Le mariage coutumier
Le mariage coutumier
Le mariage coutumier
Le mariage coutumier
Le mariage coutumier
Le mariage coutumier
Le mariage coutumier
Le mariage coutumier
Le mariage coutumier

Le mariage coutumier commence véritablement à l’arrivée de l’oncle maternel du garçon et se termine quand tous les clans sont entrés avec leur coutume.

 

Le mariage civil et religieux fait suite au mariage coutumier.

 

La grande coutume clôture ce mariage en suivant les chemins coutumiers et laissant ainsi place à la fête. La réception et le repas sont préparés par la famille du marié. La famille de la femme n'a qu'à s'assoir et profiter de la fête !

Le mariage coutumierLe mariage coutumierLe mariage coutumier

Après le repas ont lieu les danses traditionnelles, celle du matou et celle du pilou.

 

Le mariage coutumierLe mariage coutumier
Le mariage coutumierLe mariage coutumierLe mariage coutumier
Le mariage coutumierLe mariage coutumier
Retour à l'accueil