La grotte de la reine Hortense

De nombreuses grottes jalonnent l'île des Pins. Mais la plus célèbre d'entre elles est bien celle de la reine Hortense, sur la tribu de Touété.

Il s’agit d’une grotte somptueuse, aux tubulures calcaires, traversée par un ruisseau, au fond d'une forêt tropicale à la végétation luxuriante.

Pour s’y rendre, il faut s'enfoncer dans une forêt où la végétation est des plus généreuses, où les héliconias, oiseaux du paradis et fougères arborescentes se disputent la vedette sur fond de chants de nautou.

La grotte d’Oumagne a été rendue célèbre grâce à la légende qui lui est rattachée, et que les Kunié aiment raconter au coin du feu. Cet endroit aurait servi de refuge temporaire à la fille du grand chef Kaoua Vendégou – la jeune Kanedjo de son nom kanak, baptisée Hortense en référence à la mère de Napoléon III – surnommée par la population la « reine Hortense ». Un refuge pour sa sécurité, lors de conflits entre tribus, où certains craignaient qu'une femme n’occupe la place du grand chef. Cette femme, dotée d’une forte personnalité, tiendra tête aux autorités françaises pour éviter l'exil des autochtones, lors de la venue des 3000 déportés de la Commune de Paris. On dit aussi que cette brillante reine serait la première Mélanésienne à avoir su parler et écrire le français sous la tutelle de sœur Marie de la Croix. En 1869, elle épousera le futur grand chef de l'île, son cousin, Samuel Vendégou, avec lequel elle était fiancée depuis l'âge de 7 ans.

Dans l'antre sombre de la grotte, on découvre, tout au fond, une dalle qui aurait servi de lit à la petite reine et où les touristes jettent des pièces et font un vœu.

Julie, la gardienne des lieux depuis 1995, nous a accueillis avec le sourire et nous en a conté l'histoire avec plaisir.

La grotte de la reine HortenseLa grotte de la reine Hortense
La grotte de la reine Hortense
Retour à l'accueil