La Roche et sa Forteresse

La Roche doit son nom à un bloc corallien de 90 m de haut, le « titi », qui servit de refuge aux habitants lors des guerres de religion du XIXe siècle.

Sur son sommet subsistent les vestiges d’anciennes fortifications ainsi que quelques ossements humains qui témoignent encore de la violence de ces guerres.

La tradition locale en a fait le premier lieu habité à Maré, à l’époque où la plaine en contrebas était encore immergée.

C'est en demandant à une dame que nous avons eu la chance de pouvoir grimper au sommet de la Forteresse pour y admirer une vue sublime sur toute la plaine en contrebas.

Nos guides, de vrais cabris, s'avéraient être les enfants du chef de la tribu. Et la maison où nous avons demandé de l'aide, sa maison... de quoi être bien renseigner sur tout ce qu'il se passe sur l'île!

Et c'est ici que nous avons découvert que les enfants de Maré naissent dans les mandariniers!

La Roche et sa Forteresse
La Roche et sa ForteresseLa Roche et sa ForteresseLa Roche et sa Forteresse
La Roche et sa ForteresseLa Roche et sa Forteresse
La Roche et sa ForteresseLa Roche et sa ForteresseLa Roche et sa Forteresse

L’église date de 1883, dix-sept ans après la création de la mission fondée par le Révérend Père Beaulieu qui repose derrière l’édifice.

À Maré, les catholiques représentent moins de 20 % de la population.

Medu est la seule tribu de l’île exclusivement catholique.

La Roche et sa ForteresseLa Roche et sa Forteresse
Retour à l'accueil