Nous avons changé nos projets. Nous décidons de ne pas tenter le diable en nous rendant à l'île des Pins. Nous ne sommes pas encore prêts.

Nous profitons donc d'une journée magique à l'anse du même nom et d'un rayon de soleil pour nous promener dans les environs.

Du fond de la baie, un petit sentier monte directement au phare du Cap N Dua et à l'observatoire des baleines. La saison des baleines a été courte cette année, et nous n'aurons pas la chance d'en croiser une nageoire pectorale ou un morceau de dorsale.

Mais la vue là haut est à couper le souffle. Nous refaisons notre trajet de la veille depuis le ciel. Le canal Woodin se présente sous un nouvel angle, et l'île Ouen nous dévoile sa taille imposante et sa petite église blanche en baie de Ouara.

Nous saluons l'île Ugo et sa ceinture de récif. Et tout au loin, dans la brume de l'horizon, nous apercevons l'île des Pins. Nous soufflons au vent que ce n'est que partie remise, espérant qu'il lui transmettra le message.

Et nous admirons notre terrain de jeu pour les prochains jours. La baie de Prony s'ouvre à nous et c'est déjà pas mal!

Nous rencontrons nos voisins allemands, partis il y a 4 ans de chez eux et qui n'en sont qu'à la moitié de leur tour du monde. Leur récit sent bon l'aventure et les fleurs de frangipaniers. Ca fait rêver!

Nous sentons nous aussi l'appel du large. L'horizon nous fait des clins d'oeil à chaque fois qu'on le fixe un peu trop longtemps, s'imaginant les merveilles qu'il cache derrière sa ceinture imaginaire.

Cap N DuaCap N Dua
Cap N Dua
Cap N DuaCap N Dua
Retour à l'accueil