Nous avons jeté l'ancre de bonne heure en baie du Carénage. Nous profitons donc de l'après midi pour aller en annexe jusqu'aux sources d'eau chaude qui nous attendent à quelques mètres de là, prolongée, après une série de cascades, par le ruisseau des Koaris. Nous arrivons à un petit débarcadère en bois d'où part un chemin débouchant sur un bassin rectangulaire luxueusement aménagé par la Pronvince Sud : deck en kohu, passerelle en inox, table de pique nique abritée.

L'eau jaillit à une température de 30° dans la baignoire à ciel ouvert. Nous en profitons pour nous remettre de toutes les petites aventures passées et passons de longs moments à écouter les chants multiples des oiseaux qui se mêlent au souffle du vent.

Comme cet endroit est relaxant!

De retour sur le bateau, Jacky nous invite à boire un verre. L'homme est un peu bourru, et ne nous parle presque pas. Il semble nous observer. Puis finalement, il nous invite à manger.

Onglet de boeuf, pommes de terre sautées et salade. Du luxe pour nous qui ne nous nourrissons que de boites de conserve depuis presque une semaine déjà.

Au bout de quelques verres, notre ami se dévoile. Marin solitaire au grand large, écoutant les Pink Floyd et Neil Young assez fort pour que la musique résonne dans la baie, il nous écoute sans rien dire nos histoires de jeunes marins néophytes. Un de ces amis nous rejoint dans la soirée. Ils nous déballent leurs histoires de marins, et de marinas. Nous les quittons prématurément quand la fatigue se fait ressentir.

Nous avons passé une journée de plus dans les parages. Nous avons remonté la Rivière Bleue en annexe le matin, puis la pluie ne nous a pas lâché pour le reste de la journée.

Du repos, encore du repos.

C'est l'heure du bain!
C'est l'heure du bain!
Retour à l'accueil