Nous voilà de nouveau prêts affronter les flots à bord de Jojo.

Le vent nous est favorable, et la météo exceptionnelle (à part quelques nuages).

Nous dépassons les limites jusqu'alors établies, et décidons de partir plus loin, dans une zone du lagon qui nous est encore totalement inconnue.

Cap sur le phare Amédée! 36 miles, 5 noeuds de moyenne, et seulement les capitaines à bord. C'est notre première traversée tout les trois (Jojo compte aussi!!!!).

Malgré une étude de route un peu chaotique à l'aller, nous sommes arrivés à la tombée de la nuit devant le phare. La nuit a été mouvementée. Le vent furieux n'a eu de cesse de souffler, et dans cette baie nullement abritée, Jojo a dansé jusqu'à l'aube, nous faisant tourner la tête au point de décider d'aller nous coucher à 20h.

Le lendemain, nous avons eu un lever de soleil merveilleux sur l'îlot. Nous avons pu grimper les 247 marches de cette tour métallique blanche qui balise l'entrée du port par la passe de Boulari, pour admirer la vue splendide sur le lagon et les récifs Aboré et Kwé proches. Une vue à couper le souffle!

C'est le seul phare métallique de France, et le deuxième plus haut phare de ce type au monde.

Notre appareil photo insubmersible ne n'est plus, et nous n'avons malheureusement aucune photo de cet instant. On va être obligé de revenir! Mince alors!

Après avoir nagé avec les dawas et les aiguillettes, nous avons repris notre route, cap sur l'îlot Maitre, où nous avons passé notre deuxième nuit.

Le vent s'est calmé, et la soirée n'en sera que plus agréable à bord.

Les nombreux navires qui s'étaient mis au mouillage pour le weekend partent tous un à un. Nous sommes dimanche soir, et tout le monde repart vers Nouméa. Au petit matin, nous serons seul face à l'îlot, en spectateurs privilégiés.

Nous avons fait un rapide tour de l'îlot, et nous sommes rentrés au port, avec l'envie de repartir plus loin, toujours plus loin…

Jojo et Amédée
Jojo et Amédée
Jojo et Amédée
Jojo et Amédée
Jojo et Amédée
Jojo et Amédée
Jojo et Amédée
Jojo et Amédée
Retour à l'accueil