Le lendemain, après un bain de mer dans les grosses vagues d'Iwaru, nous avons repris notre marche vers le Sud en pensant croiser des voitures pour avancer plus vite. Nous n'en croiserons aucune.

Nous avons marché 6h durant, longeant la côté, croisant des villageois très sympas, des vaches, des chèvres, des cochons, grimpant de hautes collines en plein soleil...

Il a fait très chaud, et à part William, personne n'est équipé randonnée. Nous avons fait tout ce chemin en claquettes Julien et moi.

La végétation évolue au rythme de nos pas. De la jungle impénétrable à une côte plus volcanique laissant pousser pandanus et bois de fer.

Il y a eu un moment de doute au village de Green Point. Comme une impression de ne pas avancer. Mais nous avons poursuivi malgré tout notre route, et nous avons atteint le village d'Itaku juste avant la tombée de la nuit.

Nous sommes encore une fois les premiers blancs à dormir au village.

Olivier, le directeur de l'école française du village, et sa femme Marie, nous ont accueillis comme des rois. Les garçons sont allés boire le kava avec les hommes du village. Le vrai kava traditionnel mâché par les enfants avant d'être mélangé à l'eau. Nous avons dîner avec la famille (ils ont tué un poulet pour nous!) et nous avons dormi dans le bureau d'Olivier, sur des matelas installés pour nous.

D'Iwaru à Itaku
D'Iwaru à ItakuD'Iwaru à Itaku
D'Iwaru à ItakuD'Iwaru à ItakuD'Iwaru à Itaku
D'Iwaru à ItakuD'Iwaru à Itaku
Retour à l'accueil